ACTUALITES : En Occitanie : les tentatives d’intimidation de Carole Delga par Julien Sanchez Président Groupe RN

 

En Occitanie : les tentatives d’intimidation de Carole Delga par Julien Sanchez Président Groupe RN

La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre de libre expression ouverte pour éditer sous leur responsabilité textes et communiqués de personnes physiques ou morales  étrangères à notre rédaction.

L'INDECAPANT offre ainsi un lieu de réflexion et une vitrine des pensées plurielles de notre région OCCITANIE en contribuant a un débat ouvert à TOUTES les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction de L'INDECAPANT ou de ses responsables ».

Vous pouvez correspondre à l'auteur en cliquant sur sa signature.  
   

En Occitanie : les tentatives d’intimidation de Carole Delga

Communiqué de presse de Julien Sanchez Président du Groupe RN au conseil régional d’Occitanie Porte-parole du Rassemblement National et Maire de Beaucaire

Faisant suite à une dénonciation de la présidente socialiste du conseil régional d’Occitanie Carole Delga, j’ai été convoqué ce mercredi 17 octobre pendant 1h30 en audition libre à Montpellier dans les locaux de la Police Judiciaire.

En cause : une intervention de novembre 2017 en hémicycle sur les orientations budgétaires choisies pour la région par la majorité de Carole Delga et sur l’immigration.
Intervention qui a semble-t-il déplu à (Sa Majesté) la Présidente et que l’on peut visionner sur internet ici : https://m.youtube.com/watch?v=FEXCXBj8VOw

Bien évidemment, je me suis rendu à cette convocation très serein.
Pour autant, ces tentatives d’intimidation doivent alerter tout démocrate attaché à la liberté d’expression.

Nous rappelant les heures sombres de l’Histoire, Madame Delga, à défaut, peut-être, d’avoir la maturité politique lui permettant de répondre à ses opposants sur le fond en séance, voudrait en effet les bâillonner alors que les propos prononcés en hémicycle ne dépassaient pas le cadre de la polémique politique et alors que nous tenons notre légitimité des 33,87% des voix recueillis par notre liste menée par Louis Aliot aux dernières élections régionales.

Après s’être levée le 3 février 2017 pour arracher physiquement le micro d’un conseiller régional du Groupe Rassemblement National sur son temps de parole officiel (voir ici : https://m.youtube.com/watch?v=0ioqhhgb550), les tentatives d’intimidations constituent-elles l’étape suivante de la Présidente du conseil régional et de sa majorité aux abois ?

Et si le fond de cette plainte ne concernait pas du tout l’intervention en question ?

Cette plainte aurait-elle pour raison d’être de faire oublier la plainte que la Ville de Beaucaire a déposé contre la Présidente du conseil régional pour discrimination ?

Ou aurait-elle pour but d’obtenir du Président de son groupe d’opposition (38 élus) de ne plus parler de l’inauguration par Carole Delga de la grande mosquée de Toulouse aux côtés de l’imam Tataï (qui fait l’objet d’une information judiciaire ouverte par le Parquet de Toulouse pour incitation à la haine à raison des prêches présumés antisémites dans une ville où a sévi Mohamed Merah) ?

Rappelons que le nom de Carole Delga figure sur la plaque inaugurale de cette grande mosquée (plus de 2000m2 de plancher, avec minaret et une coupole dorée visibles depuis le périphérique) et que la Présidente du conseil régional a prononcé un discours dans cette grande mosquée le jour de son inauguration en présence de l’imam Tataï le 23 juin 2018 : une curieuse conception de la laïcité à géométrie variable.

Madame Delga, vous pouvez bien faire ce que vous voulez, vous n’aurez ni ma liberté d’expression ni ma liberté de penser !

Julien SANCHEZ Président du groupe Rassemblement National au Conseil Régional d’Occitanie (17-10-18)     1808 vues

 

L'indécapant 2
L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer